L'OFFRE SNACKING

Pour la première fois, la restauration rapide pèse plus lourd que la restauration à table. l’offre de snacking se multiplie a vitesse grand v.

horesta accueille ce secteur pour l'EDITION 2023!

venez présenter vos produits et services aux boulangers, pizzerias, restaurants rapides !

Aujourd’hui, le snacking est la principale manière de s’alimenter hors domicile et représente 59 % des déjeuners et dîners pris hors domicile sur une semaine classique. Le snacking s’inscrit durablement dans les habitudes alimentaires et métamorphose le paysage de la restauration.

Sandwichs, burgers, pizzas, sushis, bagels, tacos… sont ainsi dégustés quotidiennement.

Restauration rapide, boulangeries, grandes surfaces, plates-formes de livraison de repas… les français optent toujours davantage pour la restauration express et/ou mobile pour leur déjeuner.

Lieux d’achat et de consommation du snacking :

  • 25% en restauration rapide sur place

  • 20% en restauration rapide à emporter

  • 13% en boulangerie-pâtisserie

  • 13% en hyper et supermarché

  • 8% en restauration à table

  • 8% à domicile après achat d’un déjeuner acheté dans un commerce/restaurant

  • 5% dans une supérette ou épicerie de proximité

  • 5% en livraison

La restauration rapide

Le marché du snacking compte 94 000 points de vente .
L'acteur principal est la restauration rapide (41 000 établissements).

Les chaînes des restauration rapide représentent 27 % des établissements et réalisent 68 % du chiffre d’affaires.

La boulangerie

La boulangerie est également un autre acteur de taille : on compte 29 600 boulangeries françaises avec un chiffre d’affaires de 11,2 milliards d’euros en 2018, en progression de plus de 31 % sur les 10 dernières années. Cependant, sur la même période, le nombre d’établissements a diminué de 5,7 %.

Dans ce secteur, les chaînes de boulangeries représentent 8,8 % des établissements et 4,4 % du chiffre d’affaires.

Une offre qui a evolué

De trois principales spécialités il y a dix ans, le snacking offre aujourd’hui une cinquantaine de références comme les tacos, bagel, bao burger, kalamaki, banh mi, bagnat, suédois, onigri…
Un développement possible grâce à un secteur ultra dynamique en perpétuel renouvellement composé d’acteurs innovants et inspirants.

Les thèmes de restauration rapide : 
– 43% sandwich & snacks
– 19% pizza
– 13% burger
– 9% ethnique
– 7% kebab
– 3% italien
– 3% cafés/pâtisseries
– 2% healthy (sain)
– 2% glace

Top 3 du snacking

Sandwich: 41 % (48 % chez les 18-24 ans)

Burger: 34 % (46 % chez les 18-24 ans)

Salade: 28 % (32 % chez les 25-34 ans)

Les consommateurs du snacking

18-34 ans: 78%

35-49 ans: 68%

50-64 ans: 50%

plus de 65 ans: 32%

Les moments de consommation

60 % des consommateurs français se rendent au moins une fois dans un lieu dédié au snacking durant la semaine (que ce soit le midi ou le soir).

Le snackeur est fidèle à ses habitudes de consommation et se rend en moyenne 5 fois par semaine dans une enseigne snacking le midi (cela représente un marché de 140 millions de déjeuners par semaine !) pour une dépense moyenne de 9,70 €.

Il y a quelques années, le snacking se concentrait sur 2 principaux instants de consommation : le déjeuner et le dîner dans une moindre mesure. Aujourd’hui, on dénombre 6 instants de consommation grignotés par le snacking : le petit déjeuner, la pause-café, le déjeuner, le goûter, le dîner et la collation du soir.

Le snacking du midi concerne 57 % des consommateurs, et séduit principalement les jeunes de 18-34 ans à 80 % et 68 % des 35-49 ans.
Les autres instants de consommation ne sont pas en reste comme le petit déjeuner (19 %), le goûter (15 %) et le dîner (20 %).

Phénomène plus récent, le snacking représente 7 % des dîners pris sur une semaine avec une fréquence moyenne de 2 fois par semaine, représentant l’équivalent de plus de 24 millions de dîners par semaine. Les principaux acteurs du snacking dinatoire restent la restauration rapide (sur place ou à emporter) et la livraison qui représentent près de 60% des dîners.

Près de 73 % optent pour la formule, ils sont 60 % à le faire le soir.

Les moyens de commande

72%: auprès d'une personne sur le point de vente

32%: sur une borne

15%: par téléphone avant de venir la chercher

6%: via une appli mobile

3%: depuis un site internet

Le budget

48 € = Budget hebdomadaire dépensé hors domicile

Snacking = 80 % du budget hors domicile

38.70 € = Budget snacking hebdomadaire

Panier moyen :

7.30 € en boulangerie

7.80 € en supermarchés

9.70 € en restauration rapide

11.90 € en livraison

13.50 € en restauration à table à emporter

Le marché du snacking devient de plus en plus complexe et concurrentiel.
Les tendances émergentes du marché sont : plaisir, nutrition, innovation/créativité, écologie, convivial, unique.
La tendance est la "premuimisation" du marché (montée en gamme, recherche de la qualité) avec des cartes courtes mais de qualité. Les acteurs du marché qui veulent se positionner sur le haut de gamme doivent proposer une offre originale, inventive, saine, naturelle, entre revalorisation du terroir et exotisme.